Saint Gervais Les 3 Clochers
 
 
 Accueil Plan du site Email 
 
 Accueil > Bienvenue... > Découvrir... > Historique

Historique de la Commune

 Et d’abord une réponse à la question que chacun se pose naturellement à son arrivée :

POURQUOI TROIS CLOCHERS ALORS QU’IL N’Y EN A QU’UN SEUL ? 

En fait, Saint Gervais est bien la réunion de trois anciennes paroisses qui eurent chacune leur vie propre. Ce furent :

Saint Gervais dont l’église se trouvait à l’emplacement de celle qui s’y dresse aujourd’hui
  Saint Martin à la sortie sud du bourg sur la route de Lencloître
 Avrigny sur la même route environ 700 mètres de Saint Martin
  Trois paroisses, trois villages, et pour tous des souvenirs bien anciens.
De la préhistoire, pour commencer, puisque des armes paléolithiques y ont été découvertes ainsi qu’un atelier de taille de pierre et les traces d’une cité lacustre. De l’époque de la domination romaine ensuite, comme en témoignent les recherches de l’historien le père DE LACROIX, qui avait délimité un camp d’exercice pour les soldats entre Saint Martin et Avrigny. 
Deux lieux-dits témoignent de cette époque : « le Temple » et « le Martray ».
 
Au IV ème siècle, le pays fut évangélisé par Saint Martin qui se rendait fréquement de Tours à son abbaye à Ligugé. Il consacra ce territoire à Saint Gervais et Saint Protais.
 
La première église au Vème siècle. Cette église fut construite au XIIème siècle, puis au XIXème Siècle de 1883 à 1886. Saint Martin avait son église et une petite communauté de Carmes la desservait. Avrigny enfin était une véritable petite ville avec douves, murailles, poternes et son église « Notre Dame d’Avrigny ». Sa population s’élevait en 1759 à près de 400 habitants, mais leurs nombres fut très réduit après l’inondation de la Veude en 1761, qui provoqua l’éboulement de nombreuses maisons.
 
C’est en 1818, que les paroisses de Saint Martin et d’Avrigny furent supprimées et rattachées à celle de Saint Gervais. De cette époque date aussi l’organisation de Saint Gervais en commune. Actuellement, la commune de Saint Gervais Les Trois Clochers s’étend sur 3915 hectares (dont 2846 de terre cultivables). L’habitat y est relativement dispersé puisqu’on dénombre 159 écarts (commune de la Vienne qui en a le plus grand nombre).

Place  du 28 août 1944

 

 A l'occasion de la Commémoration du 28 août 1944

un LIVRET a été édité en août 2004 (puis réédité le 24/08/2012 à l'occasion de la venue des Mosellans de Waldweistroff)


 

Georges GILLES de LA TOURETTE

Précurseur de la Psychiatrie (1857-1904)

Georges, Albert, Brutus, Edouard GILLES DE LA TOURETTE est né à St-Gervais-Les-3-Clochers à l’occasion d’une visite de ses parents chez un oncle, médecin, qui habitait le bourg.

Il fait ses études secondaires à Châtellerault, élève très doué, il commence ses études de médecine à l’âge de 16 ans à Poitiers, puis à Paris où il fut un des élèves favoris du professeur Jean-Martin CHARCOT, célèbre neurologue français.

En 1893, il est nommé médecin des hôpitaux à Paris, puis en 1894, agrégé de la faculté de médecine. Il sera le médecin chef de l’exposition universelle à Paris en 1900. Dans l’école française de la neuro-psychiatrie, il prend une part active dans la recherche. Son nom reste attaché à une maladie :            

Le syndrome de Gilles de LA TOURETTE, ou maladie des tics nerveux. Sa carrière, son dévouement à la recherche ont provoqué chez l’homme un surmenage intellectuel qui a eu raison de sa robuste constitution, car il décèdera à Lausanne en 1904. Il sera inhumé ensuite au cimetière de la ville de Loudun.

Une rue portant son nom, lui a été attribuée en son honneur ; celle-ci se situe dans le quartier résidentiel du Moulin de Saint-Allier

Article traduit en français d'un extrait d'une biographie du Docteur Georges Gilles de la Tourette

 

 

 

 

 

Ce site est vérifié pour le XHTML 1.0 Transitional